mercredi 30 novembre 2016

Albert Thévenon, patriote à l'honneur


« Magnifique patriote, membre des Forces Françaises de l’Intérieur. Arrêté pour faits de résistance le 15juin 1944, il a été interné jusqu’au 17 aout 1944 date à laquelle il est mort glorieusement pour la France ». C'est par cette citation et par décret du 28 avril 1959, qu'est nommé le sous lieutenant Albert Thévenon, Chevalier de la Légion d’Honneur à titre posthume.

Même si dans les années 60 l'école publique prend le nom d’Albert Thévenon, à Tour du Pin, ce résistant reste malheureusement trop peu connu.
En revanche, en Aveyron, là où il a combattu, son histoire est relatée de manière régulière et il est considéré comme un héros de la Résistance. Des « écoliers » Aveyronnais, après avoir écrit en 2013 un livre "Le châtaignier du Maquis" ont joué en 2015 une pièce écrite par eux  dans le cadre du projet pédagogique de l’école de Montlaur "Comprendre la guerre pour construire la Paix".
Il a fallu les énergies conjuguées d’Hervé Mollard, cousin du résistant et de Denis Mion, président du Souvenir Français à la Tour du Pin pour qu’une plaque soit posée à l’école Thévenon dans laquelle Albert a fait ses « petites classes ». Denis Mions avait déjà fait plusieurs conférences sur les guerres à l’école Thévenon et s’était étonné que rien ne rappela l’origine du nom de l’école. C’est aujourd’hui chose faite.


Ce 29 novembre 2016, une plaque a été posée à l’école Thévenon pour honorer la mémoire de ce patriote turripinois. Le maire, Fabien Rajon a fait ressortir l’engagement d’«Albert Thevenon, grand homme qui s’est dressé pour défendre nos valeurs.» Il s’est particulièrement adressé aux enfants pour leur parler des valeurs du «vivre ensemble et le respect des autres. » 


Cette belle cérémonie a eu lieu dans la cour de l’école primaire en présence de 220 enfants qui ont assuré une émouvante participation. Ils ont lu le poème liberté de Paul Eluard, puis ont chanté le chant des partisans en terminant par la Marseillaise. 
L’inspecteur de l’éducation nationale, Bastien Caroff a rappelé que dans les écoles les « enseignants font un travail au quotidien pour transmettre les valeurs républicaines aux futurs citoyens pour les préparer à vivre dans une société complexe. »


Depuis 20 ans, Hervé Mollard parcourt l’Aveyron sur les traces de son cousin Albert Thévenon. Cet important travail de mémoire donnera lieu à l'automne 2017 à une conférence réalisée par Hervé Mollard et organisée par notre association, La Tour prend garde. Elle permettra d'en apprendre davantage sur ce patriote, enfin mis à l'honneur comme il se doit.

Un "sentier du souvenir" à Belmont sur Rance (Aveyron) commémore le tragique évènement qui eut lieu en 1944. Neuf jeunes hommes parmi lesquels Albert, qui font partie du Maquis s'installent dans une bergerie près de Bouscalous. Après une alerte, ils se réfugient à l'Albespy, une vallée difficile d'accès où ils peuvent être en sécurité. Dans la nuit du 5 au 6 mai 1944, des hommes du Groupe Mobile de Réserve bouclent les lieux, fouillent les maisons, et font feu.Trois parviennent à s'échapper dont Albert, cinq sont arrêtés et déportés (trois n'en reviendront pas), le jeune François Mauron est tué.

Une randonnée permet aujourd'hui de parcourir la trajectoire qu'empruntèrent ces jeunes maquisards. "Le sentier du souvenir" est référencé "PR49" sur le topo guide "L'Aveyron à pied" (http://rando.parc-grands-causses.fr/rando-pedestre/sentier-du-souvenir)



Retrouvez ci-dessus deux articles qui sont consacrés à Albert Thévenon.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire