vendredi 21 février 2014

Le Champ de Mars


Au début du siècle, il faisait bon flâner sur le Champ de mars occupé par les joueurs de boules...

Depuis 1290, il y a deux foires annuelles à la Tour du Pin. Jusqu’en 1834, elles se sont toujours tenues dans la prairie de Prailles, de l’autre coté de la Bourbre, face au lycée Elie Cartan. Armanet, le nouveau propriétaire de l’époque, demande que les foires soient transférées ailleurs. 


En 1842, la ville fait l’acquisition pour 8000 francs d’alors de la place que l’on connaît aujourd’hui. Le vendeur n’est autre que le célèbre Marquis du Vivier qui met comme condition que cet emplacement doit être utilisé uniquement pour la tenue des foires et réservé aux joueurs de boules et aux lavandières pour faire sécher le linge! Toute circulation y est interdite. Mais vous pensez bien que ces conditions ne seront pas suivies des faits...


Les riverains allaient jusqu’alors chercher leur eau place des halles. Ainsi, il est décidé la construction d’un bassin décoratif avec fontaine. En 1864, on construit un kiosque à musique, aujourd’hui disparu. Deux rangées de platanes sont également plantée. En 1892, c'est pas moins de 12 bancs de pierres de taille qui sont installés. 

En 1922, le Monument aux morts de 12 mètres de haut, oeuvre d’Alfred Boucher, est érigé.


En 1944, les temps sont durs... On procède à l’abattage d’une rangée sur 2 de la lignée de platanes. Cela procure du bois à brûler, nécessaire à cette époque de restriction. Cela donne aussi de l’air et de la lumière aux riverains.

Plus tard, des plantations de troènes et un peu de gazon donneront au Champ l’aspect d’un parc. Une voie est créée en prolongement de la nouvelle rue Pasteur, c’est la rue du 11 novembre.

Aujourd’hui, le Champ de mars accueille les vogues et, les voitures ont pris la place des boulistes et des lavandières... Mais il n'a pas fini de faire parler de lui!


Source images : www.delcampe.net

Aucun commentaire:

Publier un commentaire