jeudi 8 juin 2017

Le vélo et la Tour, une histoire qui date!

VCT en 1975 au Rallye du Beaujolais à Villefranche

La Tour du Pin avec le cyclisme, c'est une vieille histoire! C'est en 1896 que le club cycliste, "le Vélo-Club Turripinois" voit le jour. 

Le VCT avait pour but d'entretenir la condition physique de ses membres par la pratique de différents exercices et jeux en plein air tels que le cyclisme, le tourisme, le motocyclisme, les poids et haltères, la marche, les courses à pied, les lancements du disque, l'escrime, la natation, le tir, le rugby, etc. Son premier président fut le père du célèbre Docteur Dénier, Joseph Dénier. 

En 1903, le journal quotidien de sport (ancêtre de "l'Équipe"), alors nommé "L'Auto", organise du 1er au 19 juillet, une compétition cycliste. À l'époque, un tel projet paraît fou. Une épreuve longue de 2438km répartis en 6 étapes sur une durée de 21 jours de course. C'est "Le 1er Tour de France". Le mercredi 1er juillet, une soixantaine de participants s'élancent depuis Montgeron (Essonne) pour atteindre l'arrivée de la première étape à Lyon. De multiples incidents émaillent le déroulement de l'épreuve. Des clous furent répandus sur la chaussée, des concurrents se font remorquer, d'autres auraient même voyagé en train! D'où le surnom donné alors aux coureurs : "les forçats de la route".

Malgré tout, la compétition est reconduite. Et pour la quatrième édition, la course passe à La Tour du Pin, lors de l'étape Dijon-Grenoble, le jeudi 5 juillet 1906. Le VCT avise ses adhérents et sympathisants afin de réserver le meilleur accueil à ces sportifs hors du commun. On les attend sur la place Antonin Dubost. La réception chaleureuse organisée valut au VCT une récompense attribuée par le journal "L'Auto". 


Ce trophée se trouve au Café des Fédérations à Lyon (10 rue Major Martin dans le 1er arrondissement). 

Comme l'écrit, Jean Husni, dans son livre "Le XXème de La Tour", il serait bien que ce trophée figure un jour dans un futur musée de la ville, histoire de ne pas perdre sa trace!

Depuis 1906, notre ville a connu d'autres grands moments. Le Tour de France passe à nouveau à La Tour du Pin, 44 ans plus tard. Le mercredi 2 juillet vers 12h30, la rue de Lyon (actuelle rue Pierre Vincendon), la place Antonin Dubost, la rue de la République sont noires de monde. Les usines ont débrayé, les écoliers ne sont pas rentrés à la maison, les commerces ont tiré leur rideau. On se précipite pour voir passer la caravane publicitaire "Lessive Lavix, Cirage Lion nor, Moutarde Amora, chocolat Menier, etc." qui distribuent des échantillons que l'on se bouscule à attraper au vol... Les coureurs passent à vive allure, direction Saint Clair, puis Saint Genix, pour rejoindre le col de la Crusille. L'avion du journal, "les Allobroges" survole l'épreuve. Cette fête extraordinaire resta longtemps dans les mémoires.


En 1983, après l'étape contre la montre Saint-Étienne-Bourgoin, le Tour part de la Tour du Pin vers 10h pour l'étape dont l'arrivée est l'Alpe d'Huez. 

Maurice Durand, maire de La Tour du Pin de 1995 à 2008

Les 10 et 11 septembre 1996, un autre Tour vient faire étape en notre ville. C'est "Le Tour de l'Avenir". Cette épreuve, réservée aux amateurs, permet de dénicher de futurs grands champions. Une sorte de pépinière de talents qui peuvent se faire repérer ainsi et espérer intégrer le monde professionnel. Ce fut là encore une grande animation. Une belle réception fut organisée le soir de l'arrivée de l'étape Saint-Etienne-La Tour du Pin (148km), en présence de nombreux grands champions : Bouvet, Hinault, Stablinski,  Gauthier, Anglade ou encore Bernard Thevenet, double vainqueur du Tour de France en 1975 et 1977, aujourd'hui directeur du Critérium du Dauphiné.

Départ de la 4ème étape du Critérium place Carnot

La date du 7 juin 2017 restera désormais dans les annales. Notre ville accueille pour la toute première fois le Critérium du Dauphiné. 22 équipes mondiales ont répondu présentes. 176 athlètes se sont ainsi élancés pour un contre-la-montre depuis la rampe de lancement installée à l'extrémité de la place Carnot. De 12h55 à 16h, les coureurs sont partis chaque minute sur la parcours. Parmi eux, de grands noms : Tony Martin, champion du monde de la discipline, Alejandro Valverde, autre spécialiste de la discipline, Alberto Contador, vainqueurs de deux Tour de France, deux Tour d'Italie et trois tours d'Espagne, Romain Bardet, 2ème du Tour de France en 2016, Christopher Froome, triple vainqueur de l'épreuve et du Tour de France en 2013, 2015 et 2016!

Christopher Froome

Pour l'occasion notre ville s'est parée des couleurs jaune et orange. Commerçants comme particuliers ont joué le jeu. De vieilles bicyclettes colorées ont égayé les vitrines. Le public est au rendez-vous. L'hélicoptère de la télévision balaye un ciel dénué de nuages depuis le début de l'après-midi. La course est retransmise en direct sur la chaîne FR3.

Vitrine de la boutique, "La tour du jouet"

C'est finalement, l’Australien Richie Porte qui s'impose sur ce contre-la-montre long de 23,5 kilomètres. Fidèle à sa réputation, la ville a de nouveau démontré sa capacité à organiser le meilleur accueil. Comme en 1906!

Bernard Thévenet, Directeur du Critérium aux côtés de Fabien Rajon, maire de La Tour du Pin et Magali Guillot, présidente des Vals du Dauphiné.

Sources : Jean Husni, "le XXème de la Tour, histoire du Journal de La Tour du Pin de 1900 à 2000", "Les Actus" n°26 - été 2017.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire