vendredi 17 janvier 2014

Le marquis du Vivier

C’est le fameux Lion qui se promène en laisse dans les rues de La Tour du Pin.

À la Tour du Pin, on parle encore des exploits de ce phénomène natif du château de Cuirieu. En 1839, l'excentrique Marquis du Vivier vend à la ville le Champ de Mars à la condition qu’il ne soit utilisé que par les joueurs de boule et par les lavandières pour faire sécher leur linge !

N. du Vivier est le fils de Charles Marie Arthur du Vivier. Bien connu pour ses excentricités, il n'aura pas de descendance. Le château de Cuirieu revint alors à sa sœur Marie Sophie Augustine mariée à Henri de Vallier (1784-1862).

Dans son château de Cuirieu, le Marquis élève des ours dans des cages à barreaux de fer qui sont encore visibles actuellement dans la cour. À la grande frayeur des habitants, il se promène dans les rues de la Tour en tenant un lion en laisse.


Mieux encore, il monte une fanfare, les jours de fêtes il la transporte en ville dans un tombereau. Arrivé sur la place de la Sous-Préfecture (place Antonin Dubost actuellement), il fait basculer le tombereau versant pêle-mêle, musiciens et instruments en cuivre, ce qui le rend très joyeux.

Encore plus bizarre : il a l’habitude de louer par-devant notaire une fille à son père. C’est sa femme pour 3, 6 ou 9 mois et, s’il en a assez avant la fin du bail, il l’enferme dans une chambre d’une des tours du château jusqu’à la fin de son engagement.

Heureusement que ses deux sœurs sont rangées, l’un mariée à un garde du corps de Charles X et l’autre, héritières du château, a l’un de ses fils qui passe sa jeunesse à Cuirieu et devient le Cardinal de Cabrières.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire